Le Windhau

Le projet d’habitation, Le Windhau, se veut une intégration interreliée des domaines d’architecture, du design d’intérieur et de l’architecture de paysage, respectant le potentiel de chaque discipline tout en contribuant à l’ensemble.

Le projet explore l’héritage architectural de la classe ouvrière de Montréal le long du Canal Lachine à travers trois époques : des habitations de 1880 à Pointe Saint-Charles, des triplex de 1930 du quartier avoisinant de Verdun, et les premières maisons de banlieue unifamiliales de l’arrondissement de Lachine avant l’adoption des modèles américanisés au milieu des années 1950.

Le Windhau représente donc une synthèse spatiale des concepts d’espace de vie familiale et de leur évolution à travers le temps, non seulement passée mais aussi future. L’objectif principal de développement durable est atteint par le transfert des charges structurales de l’unité « pièce » à l’unité « enveloppe » du bâtiment, tout en retenant la traditionnelle structure de bois; celle-ci permettant une redistribution des espaces selon les besoins à travers le temps.

L’aspect durable du projet est renforcé par l’ajout calculé d’un jardin sur le toit qui, absent dans les projets de structure en bois. L’espace vert personnel reste une considération essentielle sans quoi le citoyen urbain est autrement forcé d’opter pour une vie en banlieue. Ce toit jardin sert à endiguer l’étalement urbain et contribue à un impact positif sur l’environnement.

Entièrement conçu et construit par Gary Michael Conrath, ce projet a reçu un regard favorable du jury international de l’Institut de Design Montréal et a été désigné finaliste en architecture et lauréat en design d’intérieur en 2004.