Interspaces

Créée dans le cadre du Salon international du design d’intérieur de Montréal, l’installation Interspaces mettait, de façon allégorique, les souvenirs à l’avant-plan du quotidien, grâce à un choix d’objets significatifs. Le présentoir n’occupait pas seulement un espace donné. Il constituait, en fait, un trait d’union entre deux plans limitrophes définis par le plafond et le plancher qui symbolisaient le passé et le présent.

Sur fond de lumière et d’aiguilles en mouvement qui transperçaient la surface du mur, Interspaces rendait hommage au métier de chapelière et en particulier, à Marguerite Lauzon qui a oeuvré, entre 1939 et 1967, à l’agence Yvette Britton.

L’installation a reçu un prix d’excellence.